Rue Longue Vesse, 5/a  4280  Hannut  Merdorp, Belgique.

Information: + (0) 32 475/ 926.517

E-mail: artist.ingallery@gmail.com

N° T.V.A: BE-578 810 975

L’ARTISTE PEINTRE: Né à Schaerbeek, le 8 mai 1958, Jean-Louis Georges Janssens s’est formé auprès de plusieurs maîtres: son père, le peintre Joseph Janssens, sa sœur, le peintre Jacqueline Janssens, et Jo Delahaut. Il a notamment réalisé le portrait de Ronald Reagan (1988, Maison Blanche à Washington), d’Abdou Diouf, président du Sénégal (1988),du Roi Baudouin I de Belgique et de la Reine Fabiola (1988, Bruxelles, Palais Royal), de TootsThielemans (2000, Espace Toots à Evere),et Patrick Chaillet (2000 pilote professionnel FIA GT’’). Il a également réalisé plusieurs commandes officielles, pour la commune d’Evere notamment. Depuis 1984, il expose régulièrement en Europe, Amérique, et Asie. En 2003, il a créé sa propre galerie à Koningslo.

L’ŒUVRE ET LA CRITIQUE: Comme beaucoup d’artistes de sa génération qui ont pris le temps de peaufiner leur technique, Jean-Louis Georges Janssens mène de front deux carrières artistiques distinctes. D’une part, il réalise des portraits réalistes, essentiellement des travaux de commande, qui lui donnent l’occasion de poursuivre dans un style qu’il pratique depuis plus de vingt ans. D’autre part, il crée des œuvres plus personnelles qui mettent en scène les visions multiples d’une imagination fertile. C’est dans ces dernières surtout qu’il se révèle comme un peintre original et plein de ressources. Pendant longtemps, cet imaginaire s’est exprimé à travers des compositions spatiales savamment construites. Sur un mode fantastique et onirique, elles évoquent des fragments d’univers peuplés de sphères en mouvement, des architectures cosmiques baignées de lumière dont il émane harmonie et sérénité. L’œil plonge avec plaisir dans ces perspectives profondes, irrésistiblement attiré par la lueur qui rayonne des points de fuite. L’artiste s’est aussi laissé aller à quelques tableaux qui présentent une structure de lignes et de coulées maîtrisées et dans lesquels il fait preuve d’une plus grande témérité dans le choix des couleurs. Enfin, un tournant important dans sa carrière l’a récemment fait basculer dans l’abstraction. Dans une matière plus épaisse, plus dense, il travaille les fonds à l’acrylique comme une série de bandes qui s’entremêlent, se tordent, se superposent, s’assemblent ou s’affrontent. Cet arrière-plan dynamique privilégie les tonalités ocres, brunes ou rouge, avec des intensités variables allant du sombre au clair. Il dispose ensuite une série de formes qui se décomposent et se recomposent presque à l’infini, généralement autour d’un axe central et comme tournoyant sur elles-mêmes. Ces formes surgies de l’inconscient sont comme portées par une série de lignes aux extrémités desquelles on retrouve de petites sphères, un motif cher à l’artiste. Chaque tableau possède aussi sa propre source de lumière qui lui donne un surcroît de force et une dimension spirituelle. Jean-Louis Georges Janssens semble avoir bel et bien avoir trouvé la voie vers un style qui correspond parfaitement à sa sensibilité et à ses aspirations.